RATP : des purificateurs d'air à la station Alexandre Dumas pour faire baisser la pollution

La RATP a mis en place deux purificateurs d’air à la station Alexandre Dumas sur la ligne 2 du métro dans le cadre d’un test, afin de baisser le taux de pollution.

Bien que Suez soit une entreprise qui gère le traitement de l’eau et des déchets, cette dernière s’occupe aussi de l’air comme précisé dans ce document.

Le Groupe SUEZ s’investit dans la conception, le développement et l’exploitation de solutions de traitement d’air et propose une offre dédiée à la qualité de l’air. L’offre « Air Solutions » permet aux industriels de maîtriser leur empreinte et aux collectivités d’améliorer la qualité de l’air.

Un test pour purifier l’air du métro parisien

Suez est donc à l’origine d’Ip’Air, deux dispositifs de purification de l’air qui ont été placés au niveau de la station Alexandre Dumas sur la ligne 2 du métro dans le XXe arrondissement de Paris, en juin 2019. Ils ont été mis en route pour une durée de six mois afin de faire baisser la pollution sur le quai.

La création de ces engins a été effectuée dans le cadre du projet Changeons d’air en Ile-de-France, plus particulièrement pour le Innovons pour l’air de nos stations. Ce dernier était un appel d’offres remporté par la société Suez, qui a ainsi bénéficié de 130 000€ de subventions pour que son projet voit le jour.

Ces purificateurs pourront traiter au moins 7 500 m3 d’air par heure, 24 heures sur 24, tout en consommant l’énergie électrique nécessaire pour un grille-pain.

La pollution dans le métro est nettement supérieure à celle à l’extérieur

Notons que le métro de la capitale est jusqu’à trente fois plus pollué qu’à l’extérieur ! Le freinage des trains est en parti responsable des particules de pollution. Il est estimé que près de 450 tonnes de matière sont émises chaque année dans le métro en moyenne. D’autres facteurs de la pollution sont l’usure des rames, les travaux, ainsi que l’air extérieur. En effet, les entrées du métro se situent à proximité des routes, et donc par destination des pots d’échappement de véhicules motorisés.

RATP : des purificateurs d'air à la station Alexandre Dumas pour faire baisser la pollution

Ces soucis de pollution impactent les quatre millions de passagers quotidiens, ainsi que les employés qui consacrent plusieurs heures de leur temps au sein même des particules.

Laisser un commentaire